Charles Lloyd New Quartet – Passin' Thru (Live) (2017) [Hi-Res]

Artist:
Title: Passin’ Thru (Live)
Year Of Release: 2017
Label: Universal Music Division Decca Records France
Genre: Jazz
Quality: flac lossless / flac 24bits – 88.2kHz
Total Time: 01:14:50
Total Size: 441 mb / 1.43 gb
WebSite:


Tracklist
———
01. Dream Weaver (Live)
02. Part 5, Ruminations (Live)
03. Nu Blues (Live)
04. How Can I Tell You (Live)
05. Tagore On The Delta (Live)
06. Passin’ Thru (Live)
07. Shiva Prayer (Live)

Ecouter un nouvel album de Charles Lloyd est toujours l’assurance d’entreprendre un voyage intérieur viscéralement habité par une grande spiritualité. A quelques encablures de ses 80 ans, le saxophoniste de Memphis creuse ce même sillon sans jamais radoter ou laisser son auditoire indifférent. Sur scène, l’expérience prend même une dimension supplémentaire. Comme le prouve Passin’ Thru enregistré durant l’été 2016 sur la scène suisse du Montreux Jazz Festival et sur celle du Lensic de Santa Fe en compagnie de son New Quartet composé du bassiste Reuben Rogers, du batteur Eric Harland et du pianiste Jason Moran. Une captation qui parait sur le label Blue Note et marque surtout le dixième anniversaire de cette impeccable formation. Au menu de ce festin improvisé, des thèmes récents mais plus anciens comme ce Passin’ Thru qui donne son titre au disque et que Lloyd enregistra pour la première fois en 1963 avec le quintet de Chico Hamilton. Le quartet a toujours joué un rôle assez essentiel dans la carrière du saxophoniste. Il forma son tout premier en 1965 avec Keith Jarrett au piano, Cecil McBee à la contrebasse et Jack DeJohnette à la batterie. Même si Lloyd reviendra régulièrement à cette configuration, il considère le présent New Quartet comme l’un de ses plus accomplis. « Dès les premières notes de notre tout premier concert ensemble, j’ai su que ce serait une formation magique ! » Dix ans plus tard, l’osmose comme la teneur des échanges entre les quatre musiciens est intense. Ça-et-là, Charles Lloyd souffle quelques ouragans dont il a le secret et qu’on encaisse en plein visage avec un plaisir béat.


– ALL MY ALBUMS –